troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  interview pour l’interdit
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

interview pour l’interdit

23 janvier 2008

je reproduis ici le texte intégral de l’entretien que j’ai accordé au webzine L’interdit

1/ Pourquoi avoir créé l’association Vegnord ? Quels sont ses buts ?

La création de l’association répondait aussi bien à une demande locale que nationale, à mes yeux.

Quand j’ai lancé en juillet 2005 Vegnord, le milieu militant végétarien lillois était moribond, celle qui s’en occupait jusque là n’avait plus du tout de temps à y consacrer du fait de graves problèmes personnels.

Vegnord est issu d’une idée qui me trottait dans la tête depuis quelques mois et qui me paraissait évidente : pour qu’un réseau de militants vive et fonctionne, il a besoin d’un outil de communication pratique et adapté à ses besoins. Personnellement, je travaille dans le web, il me paraissait logique de lancer un forum sur internet, la manière la plus simple, la plus souple et la plus rapide de discuter, d’organiser et de recruter de nouveaux sympathisants.

La poignée de militants s’est ralliée tout de suite autour de cette nouvelle structure, il faut dire que nous nous connaissions déjà bien entre nous et que nous avions des contacts réguliers. Très vite, nous avons compris que l’idée n’était pas farfelue, au vu de l’augmentation rapide du nombre d’inscrits, de la variété des nouveaux membres et de la diversité des sujets abordés.

Nous savions déjà là que le pari était gagné.

Je disais plus haut que Vegnord a un rôle à jouer, également au niveau national, en effet il me semble qu’il y a deux sortes d’associations. Celles à vocation nationale et celles qui s’inscrivent dans une démarche locale.

Vegnord évidemment de par son nom et ses statuts vise la promotion du végétarisme, du végétalisme et du véganisme dans une zone géographique bien définie : le nord, le pas de calais et la Belgique.

Contrairement aux associations à visée nationale, nous préférons agir régulièrement, sur de nombreux projets, plutôt que de nous lancer dans de longues campagnes médiatiques qui prennent des mois à organiser. Les deux démarches sont complémentaires. Ce que j’espère c’est que Vegnord parviendra à terme à organiser un réseau solide de végétariens militants du Pas de Calais à la Belgique, autonomes, motivés et créatifs. Ce que je veux c’est que le végétarisme devienne vraiment visible dans notre région, qu’on ne puisse plus entendre des personnes nous dire que ce régime alimentaire n’est pas viable et que nous sommes des menteurs. Mais surtout ce que nous désirons apporter, c’est l’information complètement obstruée sur ce que c’est que l’existence d’un animal dans un élevage. Nous apportons l’information et une alternative, c’est ensuite à chacun de faire son propre choix.

Aujourd’hui Vegnord commence petit à petit à se faire un nom dans le milieu associatif lillois, particulièrement depuis que nous avons décidé d’orienter nos actions sur quatre thématiques bien précises : le droit des animaux, la santé, l’écologie et la non-violence. Et dans le milieu du militantisme végétarien national nous sommes relativement bien connus, grâce à une communication constante mais surtout par la personnalité même des vegnordistes. En effet, il existe chez nous (il parait que tous les nordistes sont comme ça) un esprit convivial qui manque peut-être parfois à d’autres structures dans d’autres villes.

2/ Combien de militants dans la région ? As-tu le sentiment que l’antispécisme progresse dans les mentalités ?

Vegnord a choisi de fonctionner par cellules géographiques. Aujourd’hui il en existe 3 effectives, la plus active étant celle de Lille qui organise près d’un stand toutes les semaines. Les deux autres sont actuellement Arras et Valenciennes. Nous comptons bien continuer à lancer d’autres cellules dès que nous trouverons des personnes motivées ailleurs.

Vegnord Lille, c’est un noyau d’une vingtaine de militants je dirais, selon les actions ou l’époque les visages changent, mais nous pouvons toujours compter sur une demi douzaine de personnes à chaque action, ce qui est une révolution pour Lille, les effectifs ont décuplé depuis la création de Vegnord.

Pour le nombre de végétariens, l’indicateur intéressant c’est le nombre de membres du forum, bien sûr il n’y a pas que des nordistes et tous les nordistes végétariens n’y sont pas inscrits non plus. Il y a tout de même près de 400 personnes qui se sont inscrites au forum, donc autant de personnes qui ont trouvé un intérêt d’un jour ou plus de venir se présenter, échanger ou poser une question. Je trouve ce chiffre très encourageant. Tout le monde n’est pas militant, loin de là, je le regrette, mais chacun a sa vie et ses choix, je le respecte.

Est-ce que l’antispécisme progresse ? Je ne sais pas trop, l’information est mieux diffusée c’est certain, rien que ce terme est employé maintenant assez régulièrement dans les nombreuses émissions télévisées qui traitent du sujet. Cette diffusion dans les médias est le fait de ces associations nationales qui commencent à prendre enfin leurs marques, et si j’osais dire à vivre enfin dans leur temps. La SPA par exemple est un exemple flagrant, depuis l’élection de sa nouvelle présidente, on l’entend bien mieux dans les journaux et à la télévision sur des sujets relativement inédits, pour une association plutôt remisée dans la défense des chiens et des chats jusque là, ainsi Caroline Lanty a pris officiellement position contre la corrida, la fourrure et le foie gras. On est au seuil de l’antispécisme.

En revanche au niveau du citoyen lambda, celui que nous croisons chaque semaine lors de nos stands, les résultats ne sont pas particulièrement flagrants. Et c’est là que nous avons notre rôle à jouer d’information. Information sur les conditions d’élevage, sur l’exploitation animale en général et sur l’alternative simple, possible et légitime qu’est le végétarisme.

3/ Comment cherchez-vous à convaincre les mangeurs de viande ? Quel type d’actions organisez-vous ?

Nous tentons de convaincre « les mangeurs de viande » par la conversation et l’information, le partage de notre expérience et de nos connaissances. Sur nos stands sont disponibles des photos, des affiches et une multitude de tracts, dont certains réalisés par nos soins, tels qu’une liste de produits cosmétiques et d’entretien qui ne sont pas testés sur les animaux et qui sont disponibles sur Lille et dans les environs http://www.vegnord.fr/site/IMG/pdf/produits_non_testes2.pdf . La plupart des autres dépliants proviennent de diverses associations qui oeuvrent pour le mieux être animal ou pour l’abolition de l’exploitation animale.

Je crois sincèrement que dans chaque être humain réside un végétarien, qui s’ignore bien souvent. Ils sont rares ceux qui ne sont pas émus par le sort des animaux tués pour notre alimentation, je crois même pouvoir dire que certaines personnes repartent libérées après un passage à nos stands, parce qu’elles ont compris qu’un autre choix alimentaire est possible, je ne dis pas qu’elles deviendront végétariennes du jour au lendemain, c’est un processus psychologique complexe et parfois très long, mais au moins nous aurons ouvert une brèche dans le conditionnement social relatif à la nécessité de consommer de la chair animale.

Aujourd’hui chez Vegnord, notre principale activité reste la tenue de stands d’information dans la rue. Nous sommes pratiquement chaque samedi dans les rues de Lille. Mais nous tentons de varier le plus possible nos actions. Cela dépend principalement des forces vives, de la bonne volonté et du temps que chaque vegnordiste accepte de donner à l’association. Vegnord, c’est d’abord un vivier de talents, nous avons d’excellents photographes, des graphistes, des fins cuisiniers, des musiciens, etc. Chacun peut apporter quelque chose à sa manière. Par exemple depuis l’arrivée d’un photographe professionnel dans l’équipe nous avons gagné énormément dans le visuel de nos stands grâce à ses idées esthétiques.

Nous organisons aussi des conférences débats au café citoyen sur divers sujets en rapport avec l’exploitation animale pour lesquels nous invitons des intervenants de partout en France. Tous les deux mois, nous prévoyons un repas entre vegnordistes (à noter qu’un restaurant de Seclin a changé sa carte pour y ajouter des plats végétaliens, grace à nous, encore une preuve que le militantisme peut rimer avec convivialité).

Nos projets à venir sont nombreux.

Le plus ambitieux pour l’instant est un concert le 1er mars à la ferme Dupire, un concert caritatif dont les bénéfices seront reversés à une association défendant les grands singes. L’idée à terme est d’organiser chaque année un festival orienté vers la fin de l’exploitation animale, + d’infos : http://www.myspace.com/veginmotion

Au milieu de nombreux autres projets, il faut noter également une campagne photos, que le monde entier nous envie et que nous allons prochainement reprendre, qui vise à montrer que les végétariens sont des personnes comme les autres, voir ici : http://www.vegnord.fr/site/spip.php?article150

Beaucoup de notre énergie est également employée dans le réseautage associatif, nous nous impliquons dans d’autres groupes ou leur donnons la possibilité de s’exprimer en offrant une fois par mois une partie de notre stand à une autre structure associative. Nous avons par ailleurs organisé le 2 juin 2007 une journée unitaire de sensibilisation à la cause animale. Une dizaine d’organisations locales ont répondu présentes et se sont jointes à nous pour informer le public lillois. Il est prévu de remettre cela en 2008.


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.