troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  et en plus il les accepte à sa table !
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

et en plus il les accepte à sa table !

13 août 2009

Finalement je suis un mec assez banal. Comme tout le monde, il m’arrive de sortir de chez moi, comme le reste de l’humanité je passe parfois des soirées entre potes, car oui moi aussi j’ai des amis, et de temps à autre je me retrouve même à manger avec eux dans une échoppe prévue à cet effet, j’ai nommé : LE RESTAURANT !

Mais voilà ! Parfois ces gens que j’accompagne ne sont pas faits comme moi en dedans de leur cerveau, ils sont issus d’une culture très bizarre, une fois le cul confortablement installés sur leur siège, ils demandent qu’on leur serve des animaux qu’on a torturés, tués et saignés, découpés en tranches, cuits et assaisonnés selon la mode et la culture du lieu, puis, vous me croirez ou bien non, ils les mangent ! Oui vous avez bien lu : certains de mes amis mangent de la viande. Et pire encore : je les accepte à ma propre table.

Ca m’est encore arrivé cette semaine. Nous étions quatre. J’étais le seul « bouffeur de salade » de la tablée, et je peux vous dire qu’ils ne se sont pas privés pour se gaver de moulte barbaque en face de moi, sans une pensée gênée pour les animaux qui ont donné leur vie pour leur palais difficile. Rien, pas un mot. On a plaisanté de tout et de rien, on s’est rappelés des souvenirs amusants, on a causé politique, voyages, famille, boulot. Comme si de rien n’était, comme s’ils n’étaient pas des meurtriers de la pire espèce ! Et les plats se sont succédés, et leurs crimes se sont accumulés. J’étais à Auschwitz et je leur donnais l’accolade, moi le militant, moi le sauveur, moi l’homme à la conscience élevée.

C’est à peine si le végétarisme a été abordé, peut être une fois au début, je n’en suis plus certain, pas même une remarque quand j’ai demandé à ce que mon plat ne contienne pas de produits laitiers : ils sont prévenus maintenant, ils savent à quoi s’attendre, plus rien ne les étonne, ces bourreaux ordinaires, on s’habitue à tout, même au plus admirable.

Maintenant je peux vous dire la vérité, et vous épargner mes postures révoltées : non, je ne les ai pas jugés ces mangeurs de viande, ces cruels suceurs de sang, non je n’ai à aucun moment eu à l’esprit de les comparer à des tueurs en série en mal de crime, car ce n’était pas l’objectif de cette soirée, car c’étaient mes amis, quel que soit leur régime alimentaire, nous nous retrouvons sur d’autres points. Et c’est très bien ainsi. Je peux même vous l’avouer à voix couverte, mais ne le répétez à personne, j’ai peur de toutes formes de communautarisme, parce que j’y vois dans leur nature même un désir insidieux de rejeter ceux qui ne sont pas comme eux. J’ai foi en la diversité, bon évidemment je n’irai pas à l’encontre d’un monde où le végétarisme fait loi, mais on en est si loin.

Le plus amusant dans cet héroïque périple, c’est qu’à la fin j’ai proposé avec insouciance qu’on partage la note en quatre, et c’est un de mes amis, avides de mort je le rappelle, qui m’a ramené à la réalité « tu ne vas quand même pas payer notre viande !? ». Et oui, j’avais oublié !

Suis-je un traître à la cause, un lâche, un collabo ? Non, je ne suis qu’un mec assez banal finalement.


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.