troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  Un rat
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

Un rat

12 octobre 2012

Un samedi après-midi, en m’engageant sur une petite voie d’accès à un centre commercial quelconque, ce genre de petits chemins parsemés de dos d’ânes, où il est impossible de conduire vite, à quelques mètres de moi, un rat est mort sous les roues d’une moto.

Une rat ou une rate ? On ne le saura jamais, de même qu’on ignorera toujours son histoire. Proie de choix pour ces prédateurs roulants, au pot d’échappement acéré et au vrombissement inquiétant, il n’était et ne sera ni le premier ni le dernier à passer de vie à trépas en une fraction de secondes.

Imaginons ces derniers instants.

Terrorisé constamment par les bruits de la route, son habitat n’est fait que de sons inconnus et brutaux, le manège incessant des véhicules et des humains, quelques parcelles d’herbe lui tiennent lieu de domaine privilégié, le quitter c’est s’exposer à un danger mortel. Et il ne faut pas compter sur un rapport de force équilibré : le plus rapide de tous les rongeurs ne réussira jamais à anticiper l’arrivée d’un véhicule. Ces voitures et ces deux roues qui hurlent sans cesse leur menace de carbone. Ce petit carré dans lequel il réside est lui-même souillé par la pollution rejetée par nous autres humains, quand il n’est pas truffé de pièges empoisonnés que l’on réserve à cet animal considéré comme nuisible.

Nuisible, adj. : allez-y, les gars, lâchez-vous, organisez des meurtres de masse, torturez les ! La cruauté est la meilleure preuve de notre intelligence et de notre supériorité, pourquoi se priver ?

Son royaume de gazon lui est imposé, car même la verdure nous la trafiquons : pas de hautes herbes où se cacher, une terre rendue dure comme le béton, des arbres en petit nombre et choisis pour leur esthétique bien relative, qu’importe qu’ils aient un rôle à jouer dans la biodiversité, l’homme est un menteur et s’entoure de mensonge pour donner du crédit à sa vanité. Son royaume donc, le rat doit en sortir à tout instant, car, pour lui, trouver un lieu de répit est une aventure impossible, l’humain et ses mensonges sont partout. Assourdissants et aveuglants. Notre rat passe sa vie à s’enfuir.

Mais dans sa terreur permanente, il ne manque pas d’ingéniosité, notre rat a compris et très bien compris qui était le roi et un roi a la fâcheuse habitude de rassembler autour de lui toutes les richesses. Alors notre rat a choisi de vivre dans son ombre, et il se remplit allègrement la panse, piochant dans les restes les plus odorants abandonnés par l’homme. Rien ne se perd. Et en effet, notre ami le rat était dodu.

Il a traversé cette maudite voie. Effrayé par tant de mouvements. Par tous ces animaux métalliques qui encombrent ses terres et qui ont déjà eu raison de ses amis et de la plupart de ses parents. Derrière ces bêtes à moteur, il ignore que c’est encore et toujours l’Ennemi qui se cache : l’humain. Incapable encore une fois de se montrer sous ses vraies couleurs, l’homme menteur avance masqué.

Il a traversé cette maudite voie, dans une course effrénée, et cette fois il n’a pas eu la chance de passer à travers les roues stridentes du véhicule, il n’a pas obtenu le sursis bien hypocrite d’un automobiliste qui aurait stoppé son parcours pour le laisser passer.

Non. Le dernier événement dont il a été conscient c’est cette foutue roue arrière qui lui a brisé la colonne vertébrale en une multitude de petits éclats de souffrance. Mort sur le coup, seul face à la machine humaine, mille fois plus nombreuse, mille fois plus haineuse, personne ne saura jamais rien de ce qu’il était, de ce qu’il espérait, de ce qu’il aimait. Le motard s’est-il seulement rendu compte du drame qu’il a causé, j’en doute, gageons que sa seule pensée aura concerné le nettoyage de son pneu. Le rat n’existe pas pour lui, un élément de décor sans aucun lien avec lui. Quelle erreur, quelle race absurde.

Putain de moto !


Vos commentaires

  • 1. Un rat, 2 septembre 2013, 22:06, par troOn

    Pour une fois que j’ai un spam qui est pas hors-sujet, je le garde tiens (et même j’y réponds, j’ai peur de rien !)

    Et les "petites bêtes" malheureusement souffrent et éprouvent les mêmes sentiments que vous et moi, j’imagine bien que des accidents seront toujours inévitables, pour autant, mais lever le pied et donner la même considération à ces animaux qu’aux autres personnes qui partagent la route serait un bon début.

  • 2. Un rat, 2 septembre 2013, 21:43, par Jean

    Triste votre histoire.

    Ca nous arrive parfois à nous autres motards de tuer des petits bêtes, mais c’est sans doute une fatalité sur la route.
    Jean, chef de rayon casques


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.