troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  Maman j’aime les légumes
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

Maman j’aime les légumes

21 octobre 2009

Le végétalisme est dangereux pour vos proches et provoque de graves carences affectives.

Un jour, j’ai franchi le pas, j’ai osé, je l’ai annoncé : « Maman, je suis végétalien ».

Ce jour là j’aurais mieux fait d’être gay ! [1]

Silence puis boum patatras : un malaise, puis des pleurs. Oui, dans notre beau pays aux mille fromages, nous sommes encore nombreux à imaginer le végétalien se trainant de concert avec ses confrères d’infortune dans une frénétique danse macabre, promis à une existence terne et à une mort aussi rapide que douloureuse.

Et pourtant je l’avais préparée plusieurs années durant aux joies du végétarisme, elle était presque prête. Restait un détail ou deux : abandonner sa manie avant chaque repas de demander si ça ne m’était pas encore passé, arrêter de m’interroger sur mon droit de manger du poulet, du jambon ou des boulettes de viande trempant dans la sauce. Des broutilles, je vous dis !

Mais voilà, face à ma nouvelle lubie, ma mère n’était pas prête. Combien de jours vivrais-je, avant ma fin ? Quelle étrange secte m’avait donc accueilli ?

O végétalisme ! Combien de carences, combien de dégats, m’apporteras-tu avant mon trépas ?

Puis les semaines ont passé, je ne me suis pas décidé à mourir, et si les questions et l’incompréhension n’ont pas changé d’un poil, elle s’est tout de même fait à mon nouveau régime alimentaire. Dans les faits, elle n’a toujours pas bien compris, convenons en, je crois qu’elle refusera à tout jamais de lire la liste des ingrédients des produits qu’elle achète et me préparera toujours des tartes à base de pâte pur beurre, que je ne pourrais donc jamais goûter.

Quelques conversations échangées depuis, autant qu’un fils peut partager avec à sa mère, et elle reconnaît que la relation actuelle de l’homme envers l’animal est injuste et cruelle.

Une chose a changé, même si elle le tait, avant elle me présentait comme l’enfant, comme le capricieux, comme le végétarien. Désormais, une note de fierté accompagne la présentation de sa progéniture végétalienne. On s’en contentera.

[1petite pensée à nos amis homos végétariens, et à l’énergie qu’ils doivent dépenser pour leur double coming out !


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.