troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  Leur crime : protéger la vie
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

Leur crime : protéger la vie

4 septembre 2012

Droits des Animaux, un groupe militant phare dans le paysage animaliste français, a lancé un appel pour les soutenir durant un procès à venir dans lequel ils seront sur le banc des accusés.

Appel au soutien de DDA

Le monde marche sur la tête, ce n’est pas une grande nouveauté, mais parfois, au détour d’un fait divers, on tombe de haut et toujours de plus en plus bas.

Je cite :


Les militants de Droits des Animaux entament en beauté cette rentrée politique. Pour leur participation à un Hunt sabotage datant de plus de 5 ans, ils passent le 9 octobre 2012 devant le juge du tribunal correctionnel de Versailles. On leur demande de s’expliquer sur des prétendus « faits de violence et voie de fait » pour lesquels chacun d’eux risque jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45.000 d’amendes ! (articles 431-1 et 431-2 du code pénal).

JPEG - 46 ko
Volontairement provocateur, le message est bien sûr ironique

Les plaignants : des chasseurs à courre, des veneurs, des tueurs pour le plaisir.
Les accusés : une bande de défenseurs des animaux qui refusent leur meurtre gratuit et qui par respect pour les êtres sensibles ne peuvent évidemment pas causer de dommages physiques à des êtres humains.

Il n’y aurait pas quelque chose qui cloche ? Comment cette accusation peut-elle même être recevable, en toute légitimité ?

Une justice à plusieurs vitesses

Les défenseurs des animaux s’en émeuvent chaque jour. Les êtres sensibles ne naissent pas libres et égaux en droit. Il existe même des lois différentes selon l’espèce animale et son lieu de vie.

Le renard, de la famille des canidés comme le chien, peut être abattu sans problème où qu’on le rencontre. Le taureau selon qu’il descend d’une lignée du Nord de la France ou de Sud, ne fera pas de vieux os quoi qu’il arrive mais connaitra le sable des arènes pour l’un et les hangars délabrés pour l’autre. Le lion né en France connaitra toute sa vie les cages minuscules et la violence avilissante des cirques. Le lion immigré aura d’abord la chance de voir sa mère abattue, avant de goûter le confort relatif de la soute d’un avion et de connaitre une vie artificielle derrière les barreaux dorés d’un zoo.

  • Certains animaux sauvages sont considérés comme nuisibles (au confort de l’homme). Ils peuvent être détruits à l’envi.
  • Certains animaux sauvages ont perdu la plupart de leurs effectifs et de leur habitat (du fait de l’expansion humaine), ceux-là on les protège. Et pour les protéger il n’est pas rare qu’on en appelle aux chasseurs pour détruire leurs prédateurs.
  • Certains animaux préalablement sauvages sont prélevés dans la nature, élevés, domestiqués, avant de les renvoyer dans les forêts pour qu’ils servent de gibier facile à tirer.
  • Ah mais les animaux domestiques, on leur réserve évidemment un sort plus agréable, puisqu’ils sont nos amis et qu’on les choie. Ces chiens, ces chats que l’on achète dans des magasins, ces rescapés de l’élevage eugéniste ou ces survivants des refuges. Vraiment, ça ne choque personne de payer un ami pour qu’il passe sa vie avec nous sans lui demander son avis ? Ça n’interroge personne que l’on choisisse cet ami parce qu’il a un joli poil ou des oreilles qui tombent parfaitement ? Et les fourrières, vous imaginez la quantité de détresse et d’histoires morbides qu’elles recèlent ? Et je vous fais grâce des vaches, poulets et saumons qui sont nés du mauvais côté du règne animal et dont on alimente (après les avoir transformés en croquettes colorées en forme de petits cœurs) nos charmants amis.
  • Ah ces animaux domestiques qu’on aime tant, ces chiens sur lesquels on expérimente l’alimentation de ses amis les chiens (évidemment, on leur ouvre le ventre et on les balance à la poubelle, à la fin de l’expérience), ces chats dont on fait encore de la fourrure, qu’on chasse à coups de fusil ou de poison, ces lapins qui servent à tout (hochet éducatif pour le bambin, col de fourrure pour maman, nourriture pour papa et tests des médicaments de mamie.)

On ne nait pas libre quand on est un animal au pays des hommes. On ne nait pas égal à lui ni aux autres espèces et souvent pas égal à nos congénères. Diviser pour mieux régner.

Devant tant de paradoxes dans notre manière de considérer les animaux, pourquoi s’étonner encore que des tenants de la destruction puissent attaquer en justice (et pour violence, la bonne blague) ceux qui veulent garantir le respect de chacun ?


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.