troOn, créateur internet à Lille
Le véritable créateur de sites internet
depuis l'An 2000
Jeudi Veggie La campagne Jeudi Veggie, animée par l’Association végétarienne de France et L214, encourage à manger végétarien un jour par semaine. J’ai réalisé la (...)
- La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) Depuis octobre 1995, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est une galerie d’art à Roubaix pas tout à fait comme les autres. Le principe : (...)
Mazurié artiste plasticienne Un site riche en couleurs pour une artiste bretonne qui monte. J’ai réalisé la charte graphique en m’inspirant de son oeuvre, des teintes vives en (...)
Ales2013 Un site événementiel commandé par le CRAC Europe pour la grande manifestation anticorrida qu’il organise au mois de mai. Je me suis chargé de toute (...)
France Moyen-Orient L’actualité économique du Moyen Orient en français, c’est ce que propose ce site internet qui est alimenté régulièrement depuis plus de dix ans et qui (...)
FLAC | Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas Je m’occupe du site de la "Fédératon des Luttes pour l’Abolition des Corridas", un wordpress, sur lequel je suis en charge de la maintenance (...)
Ambassade des Pigeons Un site internet en pages statiques que j’ai récupéré dans un état calamiteux, j’ai nettoyé le code, réorganisé les contenus, simplifié la mise en page. (...)
David Allemand, Photographe de nature Abandonné par son ancien webmestre, impuissant face à sa page web infestée par un malware qui y avait établi son nid, David Allemand m’a trouvé grâce (...)
Le camion végétarien Conception graphique et technique du site de Bruno, végétalien itinérant, qui propose ses services de traiteur partout en France, faisant découvrir (...)
Roumics Rencontres OUvertes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire
Accueil > La foire du troOn >  Contre la simplification de la vie
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article
    Recommander cette page

Contre la simplification de la vie

22 décembre 2007

J’aimerais vous inviter dans mon esprit, inutile de frapper à la porte ou de vous essuyer les pieds sur le paillasson, restez vous même et n’enfilez pas de costume de soirée, venez comme vous êtes.

Je vais vous révéler maintenant ce qui, au monde, crée en moi les craintes les plus effroyables. Ce qui peut-être est le sentiment le mieux enfoui en moi, l’injustice la plus cruelle à mes yeux.

Simplifier la vie est un crime. Pendant des siècles on a simplifié notre représentation des animaux, on en a fait des machines, dans notre imagination mais aussi dans les faits. A force de brider un être sensible on crée un robot. Battez une chienne chaque fois qu’elle tente de nourrir son chiot, elle en oubliera son instinct maternel et laissera mourir son petit de faim. Enfoncez une lance acérée dans la trompe d’un éléphant chaque fois qu’il cherchera à jouer vous en ferez un animal de cirque, discipliné et craintif. Giflez votre enfant chaque fois qu’il parlera un peu trop fort et vous en ferez un muet. Coupez un doigt à un esclave qui a cherché à s’émanciper, vous lui rendrez sa docilité.

La violence commence dans le regard, dans la vision que nous avons de l’autre. Le simplifier c’est déjà lui voler le droit d’être différent et c’est s’autoriser à lui interdire de changer.

L’animal nous est inférieur, l’animal est limité, l’animal ne souffre pas, donc nous avons le droit de le rabaisser, de lui imposer une existence restreinte et de le faire souffrir.

Tout commence par le regard, toujours.

La réalité n’est rien d’autre qu’un regard jeté dans le brouillard environnant, un regard arrêté dans le temps et dans l’espace, une photo cadrée par un oeil qui a une histoire et qui reflète aussi bien le photographe que le sujet. S’il n’y a qu’un relativisme à accepter c’est celui là, ce doute nécessaire à la fondation de notre être.

C’est très déstabilisant cette réflexion, car un jour ou l’autre elle nous amène à remettre en question les fondements même de tout ce à quoi l’on croit. Ce sain terrorisme est nécessaire pour comprendre ce que l’on est et ce que l’on ne sera jamais, pour comprendre sa souffrance et inscrire en négatif la douleur universelle. Cette déstabilisation est une chance, un pont vers la compassion. Il ne faut pas la refuser.

Ensuite, il est bien difficile de continuer à simplifier la vie comme quand on est enfant, de tracer une ligne imaginaire entre les méchants et les gentils, entre les valeureux et les inutiles, entre l’intelligence et la bêtise. Parce qu’on a appris une chose, la fluctuation de l’être.

J’ai tué des insectes dans mon enfance, j’ai fait tuer des animaux durant vingt six années, j’ai été vaniteux et capricieux durant toute mon adolescence car je me croyais supérieur aux autres humains. Mais je m’ignorais, je n’avais pas osé me regarder. Aujourd’hui je me connais mieux et je parle moins de moi, parce que j’ai appris que j’étais un élément d’un grand ensemble, j’ai mieux compris qui j’étais en découvrant ma place et le rôle que je voulais jouer.

Comment pourrais-je militer pour que le végétarisme devienne une évidence si je méprisais ceux qui me font face ? Je les aime et les comprends, parce que j’ai été eux. Et c’est parce que je les aime et les comprends que je veux les aider à changer et c’est aussi parce que j’aime les animaux et que je les comprends que je ne veux plus qu’ils soient les victimes d’une injustice liée à l’ignorance. Car simplifier c’est ignorer.


Vos commentaires

  • 1. Contre la simplification de la vie, 19 janvier, 12:06, par test

    testrzrezrezrz


Réagissez

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->adresse lien] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.